Pauline Darley

Pauline Darley. 23 ans. Photographe de mode. Elle aime faire des super pdf pour planifier ses shoots & le moment d’après séance où elle sélectionne ses images. Elle déteste tout ce qui est extrême & les gens en retard.

/// Peux tu nous faire une petite description de toi ainsi que de ton parcours ?
Je m’appelle Pauline, j’ai 22 ans et je suis originaire de Bourgogne. Après le lycée je suis allée deux ans à Dijon pour étudier l’information-communication. J’ai continué ensuite sur Paris avec une licence et un master 1 dans cette même branche. Parallèlement je découvrais mon appareil photo, je voulais toujours m’améliorer et avancer dans ce domaine. J’ai du commencer la photographie sérieusement vers mes 18 ans où j’ai eu mon premier réflex. A Dijon je prenais mes amies en photo, sur Paris également. J’exposais mes images sur mon site et par la suite des modèles ont voulu que je les prenne en photo. Tout s’est très vite enchainé. J’ai du prendre un statut de photographe car on me proposait de me payer pour mes prestations. J’avançais toujours progressivement, au fil du temps je faisais des rencontres : des modèles, des maquilleurs, des stylistes. J’ai rencontré mon compagnon actuel qui m’a appris la lumière de studio. A la fin de mon master 1 où je cumulais mes études avec mon travail photographique, je devais choisir si je continuais dans la voie de la communication où si je me lançais à plein temps dans la photographie. J’ai voulu prendre le risque et me laisser un an pour voir si j’arrivais à vivre de la photo (même si je savais que ça ne serait bien sur pas évident…). Me voici 1 an après et cette année j’ai pu faire de magnifiques rencontres, voyager grâce à la photo, faire des portraits d’artistes pour des magazines.

/// Est-ce un métier ou juste une passion ?
Les deux ! Aujourd’hui c’est mon métier mais j’essaie de tout faire par passion. Je veux dire par là que je veux garder cette petite flamme qui fait que j’aime photographier, que j’ai des idées et des envies pour des images.

/// Depuis quand pratiques-tu la photo ?
Depuis mes 17-18 ans.

/// Comment es-tu tombée dans le monde de la photo ?
Par l’envie d’avoir un médium artistique, de tester. Je trouvais ça intéressant de créer avec un appareil photo et un logiciel de retouche.

/// Qu’est-ce qui te plait dans la photo & que t’apporte t-elle ?
Elle me permet de montrer ma vision du « beau », de créer tout simplement. D’être heureuse d’avoir produit une photo qui me plait, de voir un travail d’équipe se réaliser autour d’une série d’images.

/// Habituellement, tes shoots sont mis en scène bien à l’avance ou c’est plutôt spontané ?
Je ne pense jamais à mon image parfaite. Lorsque je vois le rendu final d’une image je ne l’avais pas imaginé avant. Car il y a toujours des choses qui rentrent en compte et qui peuvent changer une idée de base. Je ne pense jamais aux poses des modèles avant, j’aime les laisser évoluer. Je leur dis ce que je veux d’elles, les émotions, le caractère que je veux voir ressortir dans les images. Je vois ensuite comment elle évolue et si besoin je les guide.
J’ai deux types de séances photos. La première est très spontanée. La seconde est plus réfléchie avec un thème, une réelle réflexion sur le stylisme, la coiffure et  le maquillage.

/// Comment décrirais-tu tes photos ?
Je ne sais pas du tout… On dit de mes images qu’elles sont aussi douces que sombres et quelques fois le mot «élégant» revient.

/// Pourrais-tu nous en dire plus sur le processus qui se cache derrière ?
Quand j’ai un projet personnel je cherche la modèle qui irait avec ce projet. Sinon c’est plus des demandes d’agences, de magazines, de créateurs ou encore des modèles qui souhaitent des images.

/// Numérique ou argentique, lequel préfères-tu & pourquoi ?
J’ai toujours été dans le numérique et je veux tellement contrôler toutes mes images aux détails près qu’avec l’argentique j’aurai peur de rater l’exposition, le développement ou autre… Je fais surtout de l’argentique pour des images de tous les jours (paysages, nature morte, moment de vies), ce que je ne fais pas du tout en numérique.

/// Qu’est-ce que tu préfères prendre en photo & pourquoi ? L’humain. Il n’y a que ça qui m’intéresse réellement. Les émotions, transformer mes modèles avec le maquillage et coiffure…

/// Tu as des modèles fétiches, que tu ne te lasses pas de prendre en photo ?
Je crois que je pourrai citer Clémentine, Louise et Solweig. Ce ne sont pas forcément mes modèles « fétiches » mais c’est vrai que ce sont avec elles que j’ai réalisé les projets qui me tiennent le plus à coeur : les « Arcanes » avec Louise, « Cigüe » avec Solweig, ma première exposition et « Initiale » avec Clémentine. Je sais aussi que je ne me lasse pas d’elles et que j’ai encore envie de prévoir des projets photographiques avec elles !

/// Pour toi à quoi ressemblerait la photo parfaite ?
Une photo simple et forte. Je pense que les photos les plus simples sont les meilleures et sont celles dont on se souvient le plus. Une photo qui n’est pas forcément préparée, un regard, une émotion de la part du modèle. En fin de compte même si on veut tout contrôler pour moi les meilleures images sont celles que l’on n’a pas contrôlées.

/// D’où tires-tu l’inspiration ?
Elle peut être partout ! Un lieu, une époque, une forme, un film, des mythes, des symboles…

/// Comment te vois-tu dans 10 ans ?
Je n’aime pas répondre à ce genre de question, ça m’angoisse tellement !
Je n’aime pas me projeter, j’ai peur d’espérer pour rien. J’ai peur de l’avenir alors je ne préfère que voir à quelques mois. Mais pour rêver j’espère que dans 10 ans je serai une photographe reconnue, avec un beau et grand appartement et que je ferai tout simplement ce que j’aime.

 http://www.paulinedarley.com