Julia Weikinn

Julia Weikinn. 27 ans. Illustratrice freelance à Hamburg, en Allemagne. Elle aime le beau tissu, les marchés aux puces et les vieux objets en porcelaine. Elle déteste les choux de Bruxelles et les horaires de bus.

/// Ta spécialité, c’est les illustrations brodées, c’est bien ça ?
Tout à fait. J’ai développé cette technique d’illustration parce que j’adore son côté artisanal et original. C’est pendant mes études que j’ai développé mon goût pour les vieilles machines à coudre, comme celle de ma grand-mère, sans moteur électrique et qui permettent de coudre à sa propre vitesse. Tout ça est encore assez expérimental, mais en général je mixe les dessins cousus avec d’autres petits croquis faits au stylo, et j’essaye d’y ajouter une petite touche d’humour.

/// D’où t’es venue l’idée ?
J’ai toujours adoré travailler avec le textile, je me rappelle les affreux vêtements, sacs et coussins que je brodais à l’école. En cours d’arts plastiques on devait toucher un peu à toutes les techniques, et c’est là que j’ai commencé à réaliser diverses expériences en scannant des tissus. Quelques temps plus tard,  j’ai créé un projet de typographies cousues avec ma copine Ricarda Schreistetter. Et j’ai continué à élaborer autour de la technique depuis.

/// Quel plus t’apporte la broderie, comparé au dessin sur papier ?
Mes personnages ont toujours des expressions, au final, très aléatoires et les traits toujours irréguliers et biscornus des fils me plaisent beaucoup.

/// Pourrais-tu nous en dire plus sur le processus qui se cache derrière chaque illustration cousue ?
Je tourne tout d’abord autour d’une idée, qui me vient par le biais d’un texte ou d’un brief. Dans mes projets perso, j’ai tendance à coudre ce que je considère comme esthétique, la plupart du temps c’est des filles, des visages, sans tomber dans le ‘girly’. Mais coudre des armes de guerres me parait aussi tout à fait excitant !
En ce qui concerne le processus, je fais le croquis préalablement sur le tissu, je couds ensuite par dessus. Puis je scanne et je retravaille le tout sur photoshop.

/// Quels adjectifs utiliseraient-tu pour décrire tes illus ?
Fruits du hasard, intuitives et féminines.

/// Ton top 3 d’artistes ?
Drushba Pankow, Paula sanz Caballero et Valero Doval.

/// Des actus dont tu peux nous parler ?
Je bosse sur des t-shirts, des sacs en toile et des taies d’oreiller qui seront bientôt en vente en petite quantité.

/// Si tu pouvais te transformer en quelque chose, que serait-ce ?
En statue de porcelaine.

http://juliaweikinn.de // Page facebook