Jamini

A travers Jamini, la marque créée en 2009 par Usha Bora, on s'habille, on décore mais surtout on voyage et grâce à elle on découve les trésors d'un savoir-faire mêlant tradition indienne et élégance parisienne !

Hello Usha ! Qui es-tu, d’où viens-tu et quel est ton parcours ?
Hello Isabelle ! Par où commencer… Tout d’abord je suis originaire de l’Est de l’Inde et plus particulièrement de la province d’Assam, la contrée où j’ai grandi. J’ai ensuite eu la chance d’étudier à l’Indian Institute of Management à Ahmedabad, l’école de commerce la plus renommer du pays. Puis j’ai décidé de poursuivre mes études en France où je vis actuellement et ce depuis 15 ans. Je me suis donc spécialisée dans le management des marques de luxe au sein de l’ESSEC, ce qui m’a permis par la suite de rejoindre le groupe L’Oréal. Mais après quelques années je me suis rendu compte que je voulais me consacrer à un projet qui me ressemblait pleinement. J’ai alors laissé tomber mon poste chez L’Oréal pour me dévouer entièrement à ma marque, Jamini, que j’ai créée en 2009. Cette marque me permet de partager, par le biais de mes créations, mon amour pour l’Inde et mon admiration pour les techniques artisanales de mon pays d’origine. Mon but étant de faire découvrir à la France comme à l’étranger les trésors et toute la beauté de ce savoir-faire Indien est de le faire perdurer.

« Jamini » signifie pourpre en hindi, c’est bien ça ? Pourrais-tu nous raconter la petite histoire qui se cache derrière ?
Oui, « Jamini » signifie bien pourpre en hindi, une couleur que j’affectionne tout particulièrement. Pour la petite histoire, depuis toujours dans la province où j’ai passé mon enfance, les fleurs de lotus peuplent les étendues d’eau par milliers. Leur base rayonne d’une couleur pourpre unique que l’on appelle en hindi « Jamini ». Ce nom m’est donc apparu comme une évidence tant la teinte incarne à merveille ma région natale.

2014 annonce la collaboration avec l’ONG Grameen Sahara, comment s’est elle mise en place et que va t-elle apporter ?
En Assam, il est fabriqué une soie très rare et très qualitative appelée la soie de la paix. Pour fabriquer la soie habituelle, les cocons de soie sont mis à bouillir et les vers sont tués. Mais la soie de la paix est fabriquée d’une telle manière que le ver n’a pas besoin d’être tué pour extraire la soie. C’est la seule soie fabriquée de manière non-violente, elle est donc « eco-friendly » et dispose également d’une grande qualité thermique et montre encore une fois la beauté du savoir-faire indien. De plus, j’ai associé à ce projet l’ONG Grameen Sahara qui permettra à dix femmes tisserandes qui travaillent chez elle de faire partager leur travail à travers le monde. Ceci va permettre à ses femmes d’apprendre les exigences d’une qualité occidentale, un atout qu’elles pourront utiliser dans leur futur.

Au delà des imprimés graphiques et géométriques, comment décrirais-tu l’univers de Jamini ?
Pour moi, Jamini va bien au delà de ça ! C’est avant tout une préservation et une redécouverte des techniques ancestrales de l’Inde. C’est dans un premier temps cette admiration qui m’a donné envie de faire partager ce savoir-faire et de créer ma propre marque. C’est donc cette particularité que j’aime mettre en avant dans mes produits. Mais si je devais décrire en quelques mots l’univers de Jamini je dirais que c’est une marque qui lie le chic parisien et l’élégance indienne. Des techniques traditionnelles redécouvertes pour donner naissance à des produits contemporains tout en respectant la nature et les hommes. Je ne vois pas seulement Jamini comme une marque de mode, mais comme une marque qui préserve les savoirs-faire ancestraux à travers la mode.

Quel est selon toi le « truc en + » de Jamini ?
Le « truc en + » et ce qui fait selon moi son succès c’est l’amalgame entre les techniques anciennes et les imprimés modernes. C’est un mélange entre le côté contemporain occidental et le côté traditionnel de l’Inde. Ce regard nouveau sur les techniques ancestrales donne à la marque cet aspect unique et cette originalité qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

A quoi peut on s’attendre pour la collection Printemps-été 2014 ?
Pour la collection Printemps-Eté 2014, j’ai choisi de mettre en avant une technique bien particulière et qui m’a toujours fascinée: le block print. Cette technique permet d’imprimer à la main avec un tampon de bois sur différents tissus. Elle a toujours été utilisée pour créer des motifs fleuris, mais aujourd’hui, Jamini revisite cette technique pour créer toute sorte de forme graphique. Elle demande beaucoup de patience et de précision. Les artisans la maîtrise à la perfection. Pour vous donner une idée, pour une seule étole, il faut utiliser entre 400 et 500 tampons.

Jamini propose également une collection capsule de décoration…
Nous avons effectivement lancé il y a un an une collection capsule centrée sur la décoration, mais les produits ont tellement bien marchés qu’ils font parti dés à présent, d’un univers à part entière de ma marque. Aujourd’hui la marque s’est développée et propose, en plus des foulards et des étoles, de nombreux produits qui font de Jamini une véritable marque « lifestyle » autour de l’élégance indienne. Nous avons développé divers produits tels que des coussins, des quilts, des pochettes d’ordinateurs, des bougies, des cabas, des carnets…

Si tu étais…
Un moment de la journée ? L’aube. Paradoxalement mon prénom en Indien, Usha, signifie l’aurore en français.
Un restaurant ? Akrame, restaurant français dans le 17ème
Une citation ? « Anything worth doing is worth overdoing » de Mike Jagger
Un changement ? Un vrai changement de regard et de traitement des femmes en Inde.
Une mauvaise habitude ? D’avoir trop d’idée tout le temps. De toujours vouloir en faire trop.
Un motif ? Les mosaïques à Séville.
Une matière ? Le coton tissé à la main, rien de plus beau que ça.
Un objet ? Une palette de couleur.
Un rêve ? Faire la route des personnages du film Easy Rider.
Un cauchemar ? Me retrouver seule dans un bateau lors d’une tempête.
Une couleur ? Rouge framboise.
Une qualité ? L’optimisme.
Un endroit idéal ? Scopello, en Sicile.
Une époque ? Maintenant.
Un mouvement artistique ? Le mouvement de Paco de Lucia, un musicien espagnol qui a fait évoluer le traditionnel flamenco vers une musique fusion beaucoup plus moderne. Un de mes héros, qui vient de mourir il y a tout juste une semaine.
Une musique ? Le soul et le funk.

On est curieux, as-tu des projets ou des actualités à venir ?
J’ai effectivement énormément de projets pour l’avenir, mais je ne peux pas tout vous révéler !
Dans quelques semaines, nous allons lancer une collection capsule avec la marque de chaussure Faguo. Courant mai, nous allons également lancer une collection capsule avec une autre marque : La Chambre Aux Confitures, avec mon amie Lise Bienaimé, je suis vraiment impatiente ! Enfin je prévois de faire une collaboration avec mon amie et ancienne directrice de collection d’APC, Emmanuelle Ruffié. Encore un projet surprise ! En résumé que de beaux projets qui me tiennent très à cœur, avec des amis qui partagent ma vision des choses.


Retrouvez Jamini sur www.jaminidesign.com