Gloria Marigo

Gloria Marigo. 23 ans. Photographe et rêveuse italienne. Elle aime l'univers onirique de Tim Walker & souhaiterait plus que tout travailler pour Vogue. Elle déteste l'incohérence.

/// Pourrais-tu nous en dire un petit peu plus sur toi ?
Je suis photographe. J’ai récemment fini de travailler dans un studio de graphisme et depuis septembre j’ai repris les études à a fac, en communication visuelle et multimédia.

/// Depuis quand prends-tu des photos ?
Depuis 4 ans exactement.

/// Numérique ou argentique, lequel préfères-tu & pourquoi ?
Les deux ! J’utilise principalement un numérique. Néanmoins j’ai découvert le monde magique de la photographie argentique il y a environ 2 ans et c’est vraiment devenu une passion. Je suis aussi une fan de polaroïds ! En fait, à une période je ne prennais que ça. Aujourd’hui, j’en ferais plus si ce n’était pas une passion si coûteuse !

/// Habituellement, tu élabores une mise en scène ou c’est plutôt spontané ?
La plupart de mes photos sont étudiées. Tout part d’une idée. J’utilise mon moleskine pour essayer de reproduire exactement ce que j’ai imaginé ! J’adore penser à la composition d’une photo, penser à chaque détail. Mais j’aime aussi capturé le moment, photographier le bâillement d’un chat ou des expressions, des situations.

/// Y a-til des artistes qui t’aident à être inspirée ?
Oui, Tim Walker et Annie Leibovitz.

/// Qu’est-ce que tu aimes photographier le plus?
J’ai commencé à prendre des photos de paysages, des natures mortes… Puis j’ai commencé à me consacrer aux personnes. Des femmes, des garçons… Il suffit de trouver les bons modèles.

/// Comment décrirais-tu tes photos en quelques mots ?
Soft, fanées et étranges.

/// Si tu ne pouvais photographier qu’une seule personne, qui  serait-ce ?
Ahh, j’espérais qu’il y aurait une question comme ça ! J’ai une liste de personnes que je voudrais photographier (ça va des comédiens, à des modèles, des groupes de musique…). Mais en ce moment, je fais une fixette sur Gaspard Ulliel…

/// Si tu pouvais voyager dans le temps, à quelle période aurais-tu souhaiter vivre ?
Revenir vers le milieu des années 70 au Royaume-Uni pour photographier tous les concerts des Sex Pistols.

/// Comment te vois-tu dans 10 ans?
Cette question m’effraye un peu. Pour le côté professionnel, j’espère que la photographie sera devenu mon métier. J’espère avoir évolué dans ce domaine. J’espère aussi être en mesure d’ouvrir mon propre studio, peut-être à Paris. Quant à moi : j’espère avoir trouver une certaine paix intérieure et le bonheur.

http://gloriamarigo.carbonmade.com