Caitlin Shearer

Caitlin Shearer. 21 ans. Illustratrice australienne. Elle aime Winona Ryder, David Lynch et Sylvia Plath. Elle déteste les araignées, les cigarettes et le concombre.

/// Depuis quand pratiques-tu le dessin ?
Toute jeune, je passais mon temps à dessiner des sirènes et des ballerines et c’est rapidement devenu une obsession quand j’ai commencé à faire de l’art au lycée. Je travaille comme illustratrice depuis environ 2 ans et demi maintenant.

/// Es-tu autodidacte ?
J’ai entrepris une année de prépa pour un diplôme des beaux-arts à l’université mais j’ai vite abandonné, ça ne me convenait pas vraiment donc j’ai préféré travailler de chez moi. Les cours de dessin ont été la chose la plus bénéfique de cette période et c’est un peu grâce à l’utilisation de matériaux différents qu’au fil des années je suis arrivée à mon style actuel.

/// Tu utilises souvent la figure féminine, en particulier des pin-ups, que cherches-tu à exprimer ?
C’est un peu comme si je retranscrivais ce qui se passe dans ma tête…

/// Qu’est-ce qui te plait dans l’aquarelle ?
Le côté imprévisible de la technique.

/// Où trouves-tu l’inspiration ?
Dans les sorties, les rencontres… Mais aussi dans l’insatisfaction, la solitude, la nostalgie, les souvenirs, la beauté…

/// Pourrais-tu citer quelques artistes qui t’inspirent dans ton travail ?
JW Waterhouse, Coby Whitmore, Eric Kincaid, Eric Carle & Norman Rockwell.

/// Quelle période de l’histoire de l’art préfères-tu ?
Les peintres Préraphaélites et le stylisme des années 1950 – 60. Sans oublier les illustrateurs des magazines de cette même époque.

/// Si tu pouvais voyager dans le temps, à quelle période voudrais-tu vivre?
Je testerai bien la vie d’une adolescente des années 1950. Je suis restée bloquée sur le film Grease aussi, l’époque me parait tellement idyllique. Et puis ce serait l’occasion de porter des «poodle skirts» en buvant un milkshake avec mon amoureux, ça me parait vraiment pas mal.

/// Si tu pouvais te transformer en l’une de tes figures, laquelle serait-ce ?
L’une des mes sirènes, pour pouvoir rester sous l’eau à tout jamais.

(Interview traduite de l’anglais)

http://caitlinquiet.blogspot.com / E-shop