Book of Deer

Book of Deer. Vêtements créés de toutes pièces par Eilidh Ho. Illustratrice textile et styliste. 26 ans. Mi écossaise, mi chinoise. Elle aime les céréales, les objets miniatures et James Dean. Elle déteste se faire éternuer dessus, l'arrogance et les maths.

/// Book of Deer, c’est… ?
Comme un conte raconté sur un vêtement. J’ai commencé à bosser sur le projet, ma propre marque de vêtement, en 2010 et je me suis lancée en printemps dernier. Book of Deer fusionne mon amour pour l’illustration, celui pour la rêverie en tout genre, et retraduit le tout via des détails rétro-romantiques.

/// Eilidh Ho, pourrais-tu nous en dire plus sur ton parcours ?
Bien qu’étant née à Edinburgh, d’une mère écossaise et d’un père chinois, j’ai d’abord été élevée à Hong Kong. Par la suite j’ai emménagé à Londres où j’ai plus tard commencé mes études de stylisme, à Central Saint Martins. Après avoir effectué plusieurs stages, notamment à New York, je suis retournée à Hong Kong et c’est en 2010 que j’ai entamé mon projet de marque de vêtement sous le nom de Book of Deer

/// Et quelle est la petite histoire derrière le nom de la marque ?
Le Book of Deer est sans doute le plus vieux et important livre d’Ecosse. Il a été rédigé au Xe siècle dans un lieu appelé Deer, dans le nord de l’Ecosse, à Aberdeenshire plus précisement. Le texte est rempli d’enluminures et d’illustrations toutes plus belles les unes que les autres, il comporte aussi quelques croquis d’hommes et d’animaux. L’origine du manuscrit reste encore aujourd’hui incertaine, ce qui lui confère un côté énigmatique et mystérieux… Le titre m’évoquait également un conte de fée et j’ai pensé que ça collerait parfaitement avec la rêverie de la première collection que j’avais en tête.

/// Comment décrirais-tu l’esprit de Book of Deer ?
C’est ludique, parfois un peu fleur bleue, mais c’est avant tout tirer de la rêverie, comme je l’ai dit juste avant. C’est un esprit fantaisiste où les designs sont inspirés de la nature et du vintage.

/// Qu’est-ce qui fait le petit + de la marque ? 
J’illustre toutes les petites illustrations à la main, ça rend les vêtements uniques. J’imprime le tout numériquement, ce qui donne un sens du détails assez net. La marque ne suit pas les tendances actuelles, elle préfère s’évader pour créer sa propre petite bulle remplie d’utopie.

/// Pourrais-tu nous livrer quelques uns de tes blogs favoris ?
Pour les illustrations, ce serait pikalandet liebemarlene pour tout ce qui est mode. Il y a aussi celle en Nouvelle-Zélande, lovelornunicorn ou celle en Australie, daydreamlilyJe suis dingue des petits artisanats et collages en papier de hellosandwich et d’une photographe d’intérieur finlandaise, girlfromthecornertableEt j’allais presque oublier le site japonais, 8tokyo.

/// Quelques mots sur le lookbook de ta toute première collection ?
Les photos sont réalisées par Earl Wan. On a shooté dans une campagne aux abords de Hong Kong, qui est en réalité plutôt tropicale, mais au final ça ressemble vraiment à un environnement rural européen.

/// Si tu devais me citer…
Ton icône mode ? Ulyana Sergeenko 

Ton film préféré ? Almost Famous
Ta pire habitude ? La désorganisation

Ton e-shop attitré ? Tsumori Chisato
L’endroit où tu te sens le mieux ? Dans la maison de mon grand-père, en Ecosse
Ton rêve le plus étrange ? Je rêve souvent que je suis sur scène et je ne connais pas la chorégraphie.
Ta pire honte ? Un jour où j’étais assise dans le métro Londonien, j’étais à côté d’un acteur qui lisait son script. Je me suis permise de lui demander s’il était bien Ed Harris et je ne me suis rendue compte qu’en sortant que j’avais en fait parlé à  Woody Harrelson, qui est bien plus jeune qu’Ed Harris et ne lui ressemble en fait pas du tout !
Ton objet de prédilection ? L’un des romans de J.K Rowling, je vous laisse deviner lequel…

/// Dans ton travail, te sens-tu inspirée par la culture et les traditions chinoises ? 
Même si j’adore l’art Chinois traditionel, je me vois plus comme étant influencée par la Chine moderne et les intérêts des jeunes chinois. Notamment avec cette première collection où j’emprunte l’interprétation qu’ont les asiatiques de la nature et des contes européens.

/// Et la prochaine collection ?
La prochaine collection contiendra beaucoup plus d’impressions numériques et de nouveaux tissus également, j’ai vraiment hâte ! Je ne peux pas encore vous dévoiler le thème mais c’est pour bientôt ! N’hésitez pas à retrouver ma page facebook où vous serez très vite mis au courant de toutes les nouvelles choses à venir… 

Book of Deer / E-shop / Facebook