Ana Himes

Ana Himes. 29 ans. Photographe espagnole. Elle adore écouter les gens parler et déteste l’odeur des choux-fleurs.

/// Hello Ana, qui es-tu & d’où viens-tu ?
Je suis née il y a 29 ans dans un petit village situé dans le nord de l’Espagne et je vis à Madrid depuis 2005. J’ai obtenu mon diplôme en Pub & relations publiques, donc je suis autodidacte pour ce qui est de la photographie et de l’illustration… Je fais ça juste pour le fun, j’aime toucher un peu à tout et je suis extrêmement curieuse. Je dirais que le travail, la persévérance et l’enthousiasme font le reste.

/// Depuis quand pratiques-tu la photo ?
Depuis environ 4 ans.

/// Qu’est-ce qui te plait dans ce domaine là ?
Absolument tout. Shooter, scanner les négatifs, retoucher les photos. Mais l’instant du «clic» est tout simplement magique.

/// Tu travailles en tant que photographe ?
Pas seulement, en fait j’essaye de combiner la photo, l’illu et l’écriture. Ces trois choses ont commencées par une passion. Je crois bien que chaque boulot devrait naître d’une passion.

/// Qu’est-ce qui t’aide à trouver l’inspiration ?
Oh tellement de trucs ! Des textes, des conversations, des gens hors normes, des musiques et voyager, bien sûr (même si je n’ai pas vraiment l’argent pour ça en ce moment, oops !).

/// Comment décrirais-tu le style de tes photos ?
Je dirais qu’elles possèdent un côté à la fois calme et romantique. Mais je dois avouer que je préfère ‘montrer’ qu’expliquer.

/// Les natures mortes semblent te tenir tout particulièrement à coeur,  je me trompe ?
Non, c’est tout à fait ça… J’aime trouver la beauté qui se cache dans les détails de scènes à premières vues banales. Je n’y arrive pas toujours, évidemment, de toute façon ce n’est pas mon but principal. Mais une chose est sure : le cadrage, la composition de l’image et de la lumière sont ce qui importe le plus pour moi, au delà même du thème et je souhaite toujours rendre la photo définitive la plus esthétique possible.

/// Et cette immobilité, c’est ce qui te plait le plus à photographier ?
Disons qu’au début, c’est vrai que j’étais très ciblée sur les paysages et les espaces statiques. Puis plus tard, les photos nocturnes. Mais depuis récemment, j’ai opté pour les portraits. Au final, je crois qu’absolument tout me plait !

/// Que cherches-tu à transmettre dans tes photos ?
Quand je disais toute à l’heure que je cherche à tout prix à atteindre un résultat propre et esthétique, lorsque je travaille avec mon argentique (un Olympus mji II 35mm), je n’ai pas forcément cette intention en tête. J’explore de nouveaux points de vues plus naturels et décontractés. Elles sont donc beaucoup plus spontanées, c’est quelque chose qui me parait nécessaire pour mon évolution personnelle… Vous pouvez les consulter ici : everysweethello

/// La période de l’histoire de l’art que tu préfères ?
L’actuelle. C’est si facile de partager son boulot, de trouver le travail d’artistes sur Internet, de le contempler, d’en savoir plus sur eux, etc. Et si la mondialisation a des conséquences négatives, elle apporte néanmoins des synergies intéressantes, parcqu’à mon avis, toutes les périodes difficiles de l’histoire donnent finalement naissance à des oeuvres toujours plus créatives.

http://anahimes.es